Vittorio Forte

Après des premières études au Conservatoire de Cosenza, Vittorio Forte fait la rencontre de José Lepore, pédagogue argentin, élève, entre autres, de Carlo Zecchi à l’Académie nationale Sainte-Cécile. À l’âge de 17 ans, il décide de se consacrer entièrement au piano, abandonnant les études générales et se nourrissant de livres, voyages et en explorant le monde musical. En quelques années, il remporte plusieurs prix lors de concours de piano nationaux et internationaux1. Il quitte l’Italie en 1998 pour s’installer sur les rives du Lac Léman, près de Genève.

Il participe aux master classes d’artistes tels Gyorgy Sandor, Paul Badura Skoda, Mikhaïl Petukhov. Il poursuit ses études au Conservatoire de Lausanne (Hem) et à l’Institut de Ribaupierre avec le pianiste Christian Favre. En 2005, il rencontre William Grant Naboré, fondateur de l’International Piano Academy Lake Como (en). Dans cette institution, Vittorio Forte rencontre de grands maîtres du piano tels Fou Ts’Ong, Menahem Pressler, le pianofortiste Andreas Staier.

En 2007, lors de la première et unique édition du Concours Vlado Perlemuter, il obtient le prix « Chopin ». Le pianiste Jean François Heisser, membre du jury du concours, le met en relation avec le fondateur du label Lyrinx, René Gambini.

L’année suivante Vittorio Forte enregistre son premier disque consacré au compositeur italien Muzio Clementi2 qui obtient d’excellentes critiques.

Sa carrière discographique est confirmée par un disque consacré à Robert Schumann en 2011, mais surtout par la parution en 2013 d’un enregistrement autour des pièces pour clavecin de François Couperin et des mazurkas de Frédéric Chopin. Ce dernier opus est nominé aux International Classical Music Awards (en) (ICMA 2014) par un jury de professionnels de plus de quinze pays.

Le nouveau disque de Vittorio Forte « Voyage Mélodique » pour le label Lyrinx est un hommage à la voix à travers les transcriptions des lieder et mélodies de Schubert à Gershwin par Liszt et Wild. Déjà recompensé par 5 Diapasons, par un “Joker” du magazine belge Crescendo, ou encore par l’Opus d’or d’opusHD magazine, cet enregistrement marque par son originalité et “la facilité que l’artiste a à capturer l’instant présent pour instaurer des climats et ambiances saisissants” (A. Desympelaere – Joker [archive] Magazine Crescendo).

Depuis 2008, il se produit seul et avec orchestre dans de nombreux pays d’Europe3 et aux États-Unis où il fait ses débuts en 2010 au Yamaha Artist Services, Inc. (en)4 et au Bargemusic (en)5 de New York6.

Considéré aujourd’hui avec Pietro De Maria comme « un des pianistes phares de la nouvelle école pianistique italienne7, » son répertoire s’étend de Bach à Gershwin.

Parallèlement à sa carrière de concertiste, Vittorio Forte créé en 2003 à Nernier le Centre musical IntermeZZo8, association musicale au sein de laquelle il enseigne le piano. Il assure avec Inès Maleviolles la direction artistique pour l’organisation du festival Les Automnales d’Intermezzo, la saison Les concerts d’Intermezzo ou encore les rencontres-causeries, discussions musicales autour de sujets très éclectiques.

En 2018, il enregistre l’intégrale des valses de Frédéric Chopin pour le label italien AEVEA, ainsi qu’un programme consacré à des œuvres de Carl Philipp Emanuel Bach pour l’étiquette Odradek Records.

Depuis 2016, Vittorio Forte vit près de Montpellier, où il vient de créer le C.A.P.A. [archive] (Centre d’Activités Pianistiques et Artistiques), voué à promouvoir la musique à travers des concerts, dont la saison “Piano intime”. Le Centre d’Activités Pianistiques et Artistiques lance en 2018 une série de Master Classes pour pianistes en voie de professionnalisation ou en début de carrière, animées par Vittorio Forte tout au long de l’année.